Dnipropetrovs’k, champion d’URSS…

Marseille – Alors qu’a eu lieu vendredi après-midi le tirage au sort des 16èmes de finale de la coupe de l’UEFA, et que beaucoup espéraient éviter Benfica (au fond, c’est qui eux ?), l’OM se retrouve mieux lotie en jouant son droit de passage en 8èmes face à une des plus faibles équipes présentes… Petite visite dans le coin de nos Sytchev, Vachousek, Runje, Skacel ou autre Ecker, non, lui, il est à l’Ouest !

C’est en Ukraine (Europe de l’Est – ancienne région du bloc Soviétique) plus précisément, coincée entre Zaporizhzhya et Kremenchuk, à quelques encablures de Kiev, au bord du Dniepr, il existe une ville qui dénombre, au recensement ukrainien, 1,1 millions d’habitants, les dnipropetrovskois, enfin, je crois !

Cette ville, qui du jour au lendemain est entrée dans mon cerveau, et dans celui de tous les supporters marseillais (à la hauteur du Sigma et de cette chanson mythique « Olomouc, nik e mouk »), n’est pas inconnue dans la mémoire des communistes d’autrefois. Remportant un titre de champion au début des années 80 (comme le mia) et un autre à la fin des années Eighti’zzzzz, tout cela en faisant bonne figure dans la prestigieuse Coupe des Clubs Champions et en rendant fou tous les supporters, speakers, dirigeants des clubs européens adverses avec ce nom imprononçable, digne de figurer « aux chiffres et aux lettres » (dixit le présentateur du JT de France 2).

Un nom tellement dur à dire qu’on en imagine la dureté de la vie, pourtant ville prospère à l’époque des cocos, avec une fabrique de missiles et de fusées. Aujourd’hui c’est un international moldave et sept ukrainiens qui font divertissement, ainsi que la pivo à un rouble, les bars à putes et la mine ! Vie banale dans un autre trou du cul de l’ex-URSS pour tous les supporters malchanceux du « Dnepr » qui ne retrouvent même pas la joie dans la victoire de leur club, actuellement 4ème du championnat et en ½ finale de la coupe d’Ukraine, à disputer après la longue trêve face au puissant voisin du Dynamo Kiev.

Mais c’est un autre chalenge qui attend les pauvres ukrainiens fin février, après avoir réussi à sortir Hambourg et Le Dynamo Zagreb, c’est l’Olympique de Marseille, qu’on ne présente plus, champion d’Europe, champion de tout qui se présentera sur leur sentier sinueux et raide avant d’atteindre la finale de la coupe de l’UEFA…

Y a rien à dire, le foot ça rend fou, tu sais pas comment, tu sais pas pourquoi, mais comment un ballon en cuir à réussi à atterrir au bord du Dniepr à 2515km de Londres…

A Mario

Rien ne va très bien, Madame La Marquise, la Grande Bibliothèque de l’Olympique de Marseille est morte (Que le Stade Vélodrome soit rebaptisé du nom de ce grand hOMme qu’était Monsieur Mario Zatelli) et le jeu des Marseillais est… Quel jeu ? Il n’y a plus rien dans la machine, elle est GRIPPEE et encore ça serait une trop bonne excuse… Continue la lecture